Ensemble Radio Antiqua

ENSEMBLE

MARDI 9 AOUT 21H

Duo Marianne Muller et Françoise Lengellé

Radio Antiqua :
Lucia Giraudo – violon
Isabel Favilla – basson et flûte-à-bec
Petr Hamouz – violoncelle
Giulio Quirici – théorbe
Claudio Ribeiro – clavecin

OEuvres de Telemann, Von Westhoff, J. D. Heinichen,
J. S. Bach et Vivaldi

Apparatus : sur les traces du jeune Bach
Telemann, Von Westhoff, J.D. Heinichen, J.S. Bach & Vivaldi

À l’âge de dix ans, Johann Sebastian devint orphelin et fut recueilli à Ohrdruf chez son frère aîné, Johann Christoph, qui prit la responsabilité de ses études musicales. Dans sa Nécrologie, Carl Philipp Emanuel rapporte l’anecdote pour en avoir entendu le récit de la bouche de son père. “Son frère possédait aussi un livre rempli d’œuvres pour clavier des maîtres les plus célèbres de son temps, Froberger, Kerll, Pachelbel, mais ce livre lui fut refusé, malgré ses prières, on ne sait pour quelles raisons. Le zèle qu’il mettait à progresser toujours lui inspira la petite tromperie que je vais raconter. Le livre se trouvait dans une armoire simplement fermée de portes grillagées. Comme ses petites mains pouvaient passer par ce grillage, et comme le livre n’était relié que d’une feuille de papier, il put le rouler et le sortir, et le recopia à la lueur de la lune, car il ne disposait pas même d’une chandelle. Six mois plus tard, ce trésor musical était enfin et heureusement entre ses mains…”

Ainsi, dès son jeune âge, Bach copie, transcrit, adapte et reconstruit les œuvres d’autres compositeurs, en particulier le répertoire italien, français et bien sûr allemand. La bibliothèque de St. Thomas à Leipzig, là où Bach fut cantor pendant 27 ans de sa carrière, contenait sa collection musicale privée, corpus auquel il ne cessa d’ajouter des éléments jusqu’à la fin de sa vie. Par conséquent, la musique de son «apparatus», terme qu’il utilisa pour se référer à la dite bibliothèque, nous permet de mieux comprendre les sources d’influence qui contribuèrent à forger son style personnel.

Enfin, pour ce qui est de la sonate en trio, bien présente dans ce programme, c’est une des genres fondamentaux de la musique ancienne : deux voix supérieures sur une basse, quelle que soit l’instrumentation. La sonate en trio était aussi une forme dans laquelle de jeunes compositeurs faisaient leurs premiers essais. Händel en aurait écrit dès sa dixième année. Arcangelo Corelli est considéré comme le père de cette forme musicale, bien qu’elle apparaisse déjà chez divers auteurs du 16e. On a retrouvé de nombreuses pages de Corelli dans la bibliothèque personnelle de Bach, preuve que celles-ci lui ont servi de modèles. Nous connaissons les sonates BWV 527 et 530 comme étant des pièces d’orgue, écrites vers 1723, probablement pour Wilhelm Friedemann, d’exécution redoutablement difficile, mais il faut savoir qu’elles sont des remplois de sonates en trio plus anciennes, prévues pour d’autres instruments, et qui ne nous sont pas parvenues.

Programme :

G.P. Telemann (1681-1767) :

. Triosonate pour violon, basson et basse continue en si bémol majeur TWV 42 B: 5

J.P. Von Westhoff (1656 1705) :

. Sonata N° pour violon et basse continue en la mineur (Dresde, 1694)

J.D. Heinichen (1683-1729) :

. Concerto à 4 pour violon, basson, violoncelle et basse continue en sol majeur

J.S. Bach (1685-1750) :

. Sonate en trio en sol mineur (original ré mineur) BWV 527

Antonio Vivaldi (1678-1741) :

. Concerto de Chambre pour violon, flûte et violoncelle en fa majeur RV 100

 

BIOGRAPHIES 

Radio Antiqua

L’ensemble Radio Antiqua a été fondé à La Haye en 2012. Il obtient le Prix du Jury et Prix du Public au concours “Internationale Händel Festspiele” de Göttingen en 2014. Depuis, l’ensemble se produit très régulièrement en Angleterre, France, Allemagne et aux Pays-Bas. Radio Antiqua s’est distingué lors de concerts au sein de festivals prestigieux tels les Innsbrucker Festwochen Der Alten, en Autriche, Musick, les Händel Festspiele à Göttingen, en Allemagne, le Festival d’Ambronay, Pavia Barocca, en Italie et les Festival Amadeus en Turquie. Dans le cadre du programme « Eeemerging », l’ensemble a obtenu des résidences artistiques au Centre Culturel d’Ambronay, au Collegio Ghislieri à Pavie, au Károlyi Kastély (Hongrie) et à l’Université de Musique de Bucarest. En 2015, Radio Antiqua a participé à la 21e Académie baroque européenne dirigée par Enrico Onofri. Un premier enregistrement, consacré à la musique allemande, a été publié par les Editions Ambronay (Harmonia Mundi).