Une résidence d'écriture avec Najar

I have a dream

« Quel impact sur la marche du monde aurait eu ce rêve s’il n’avait été vécu par d’autres à travers le récit qui en a été fait ?

Nous sommes des êtres de discours et advenons par eux. Le monde devient ce que l’on a la force, l’audace, la fantaisie d’en raconter. Le récit peut parfois servir à apporter le supplément d’imagination nécessaire à un monde incomplet mais il peut aussi se faire simplement célébration d’instants que l’on a aimé vivre et dont on veut garder quelque chose. Comme au cours d’un voyage, lorsque l’on note dans son carnet, le soir venu, ce que l’on choisi de garder de la journée qui s’achève. On découvre alors que l’on peut, en les décrivant, rendre ces événements encore plus drôles, plus poétiques, plus forts.

C’est dans cet esprit de carnet de voyage que je m’efforcerai, à travers des chroniques quotidiennes, des poèmes, des collectages de paroles de tisser ce qui sera UN récit de ce beau périple qu’est le Festival Bach en Combrailles ».

Najar

 

Jusqu’à récemment, NAJAR a essentiellement oeuvré comme guitariste dans la sphère du jazz et des musiques improvisées à travers plusieurs projets comme le trio EXULTET (2ème prix au concours de la Défense, 1er prix au Concours Européen de Burghausen en Allemagne , missionnement Centre Régional du Jazz en Bourgogne en 2011, disque « Kern » ) et le Quintet MELUSINE (1er prix au concours de Jazz à Saint-Germain, missionnement Centre Régional du Jazz en Bourgogne 2016, disque “Mobile”, sélection Inrocks 2017, Lauréat « Jazz Migration #4» en 2018). Il participe à la création en 2016 du collectif de jazz actuel « BABIL », implanté en Bourgogne. Avide de rencontres, il se met aussi au service du théâtre en temps que musicien et compositeur avec la Compagnie du Globe, le Théâtre du Carambole, New La Comédie Musicale Improvisée, la Compagnie Café Europa… mais aussi de la danse avec Emmanuel Eggermont et la Compagnie l’Anthracite. Nourrir un autre récit, porter la parole vivante et agissante à travers des formes musicales hybrides et inédites est le mode d’engagement qu’a choisi aujourd’hui NAJAR face aux appels de son temps. On peut le retrouver en duo avec le vielliste Grégory Jolivet sur ses répertoires « Chansons des Lisières » et « le Bal des Lisières – chansons d’aujourd’hui à danser» mais aussi avec son orchestre Haut-Parleur, l’ORGANE, destiné à porter dans tous types de lieux la parole collectée ou encore ponctuellement, sur des créations comme « Ligérien.ne.s » pour le festival Aux Quatre Coins du Mot. William Rollin est accompagné par la SMAC « les Bains-Douches », à Lignières. Il enseigne les musiques actuelles au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourges.