Edito I XXe Festival Bach en Combrailles

Lorsque Bach arrive en 1723 à Leipzig, tout ne fut pas d’un long fleuve tranquille dans la mise en œuvre de ses activités, mais il garda intacte sa force créative, Soli Deo Gloria.

Les festivals sont un peu dans le même état d’esprit : après un festival 2020 réduit à deux jours de concerts de grandes incertitudes pèsent sur cette nouvelle édition. Mais comme Bach, notre désir de porter son œuvre dans ce territoire des Combrailles ne nous aura jamais quitté.

De l’Auvergne

Si Bach est naturellement le point commun de tous les artistes que nous invitons, cette édition 2021 a ceci de particulier que l’Auvergne croise le parcours de nombreux musiciens que nous retrouverons cette année. Il y a ceux qui développent leur projet sur ce territoire depuis de nombreuses années, tels l’Orchestre national d’Auvergne, le Chœur régional d’Auvergne, les organistes, enseignants et élèves des Conservatoires de Moulins et de Clermont-Ferrand. Il y aussi ceux qui se sont formés dans nos établissements et qui continuent leurs brillantes carrières dans d’autres territoires : le violoniste et la claveciniste Emmanuel et Gabrielle Resche-Caserta, les membres fondateurs de l’Averne Brass Band, Axel de Marnhac, jeune organiste de Pontaumur et maintenant au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il y a aussi les artistes qui se sont installés dans notre territoire : l’ensemble Les Timbres en résidence au Festival et Les Accents qui nouent et entretiennent maintenant un lien plus étroit avec l’Auvergne. Nous rendrons enfin hommage à la soprano Angelique Pourreyron, qui nous qui a quitté l’année dernière. Originaire de Clermont-Ferrand elle avait un lien tout particulier avec la petite commune de Miremont. Avec l’ensemble El Sol qu’elle avait co-fondée, nous ferons un pas de côté vers la musique espagnole pour y retrouver le souvenir de cette artiste, avec cette musique qu’elle aimait tant.

Viendront se joindre à eux d’autres artistes tels que les solistes Elena Andreyev, Pierre Hantaï mais aussi les ensembles Le Banquet Céleste de Damien Guillon et Les Récréations.

Un festival pour explorer

Depuis plusieurs années le festival s’investit auprès des musiciens pour les accompagner dans la réalisation de projets spécifiques. Deux créations de programmes verront donc le jour cette année. L’un sera consacré à Telemann avec les Timbres et l’autre à la Cantate des Paysans (BWV 212) de Bach avec l’Ensemble Artifices.  « L’exploration fait la raison d’être d’un festival » soulignait un journaliste après la création de la cantate Nun Komm de Philippe Hersant en 2019. Notre engagement auprès des artistes, pour les accompagner dans la création de leurs projets s’avère aujourd’hui essentiel.

La relation que Bach entretenait avec ses tutelles à Leipzig était bien souvent tumultueuse ! Mais tel n’est pas le cas pour nous ! Nous saluons leur engagement à nos côtés (l’Etat, la Région, le Département, la Communauté de communes, la ville de Pontaumur, le SMADC), l’ensemble de nos mécènes en premier lieu desquels la Fondation Orange. Qu’ils soient tous remerciés ici de permettre à ce festival de se déployer avec exigence et ambition.

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver.

 

Cécile Dutour
Présidente du festival Bach en Combrailles

Vincent Morel
Directeur artistique du festival Bach en Combrailles